1er mars 2014 – Retour sur une intervention complexe

sauvetage-voilier-2014

1er mars 2014 – 03h45

Par une nuit sans lune, l’équipage de la vedette SNSM de la station de Bandol, est engagé par le Crossmed pour se porter au secours du voilier de 7,50 m “La Genevraye”, dont le skipper a signalé un de ses occupants malade de mal de mer.
Le médecin régulateur du CCMM (Centre de consultation médicale maritime) avec lequel le Crossmed a établi une conférence à 3 a préconisé, au vu des symptômes décrits, son évacuation sanitaire vers le port le plus proche.
Le skipper du voilier dont le projet initial était de rejoindre Nice au départ de Bandol, signale qu’au vu des conditions météo rencontrées sur zone, il ne peut ni poursuivre sa route, ni rallier un quelconque port et demande assistance.
Le vent violent de mistral souffle avec des rafales à 80 km/h et la mer est forte avec des vagues déferlantes et des creux de 3 à 4 mètres.

04h10

Les sauveteurs en mer  parviennent à entrer en contact téléphonique avec le skipper du voilier qui signale ne pas posséder de VHF ni de fusées de détresse. En outre, il n’a plus de feux de route. Il nous informe qu’ils sont 3 occupants à bord dont 2 malades du mal de mer allongés dans la cabine. Seul valide à bord, il ne parvient plus à manoeuvrer son voilier dans les conditions de mer difficiles et est de surcroît en panne de moteur.
D’autre part, il n’est pas en mesure de donner sa position exacte mais pense être à 2 milles environ dans le sud du phare du Grand Rouveau, et fait actuellement route cap au Sud-Est sous génois.

04h30

La vedette SNSM est à 2 milles au Sud de l’île des Embiez. Ni la Vigie de Cépet mise en alerte, ni notre équipage en veille attentive aux jumelles à vision nocturne et au radar n’ont de visuel sur le requérant. Ce dernier contacté à nouveau ne nous aperçoit pas non plus.
Vu les conditions, le patron, David Amico, demande au Crossmed d’engager l’hélicoptère GV de la Marine Nationale pour participer aux recherches, tandis que la vedette SNSM poursuit ses recherches route au Sud-Est.

05h00

Le skipper indique que son voilier est en fuite au large, poussé par la mer de NW à une vitesse de près de 10 Nds. Dès cet instant, la communication ne passe plus, le téléphone portable du requérant est vraisemblablement hors réseau.

05h05

L’hélicoptère GV de la Marine Nationale arrive sur zone, tandis que la Vigie de Cépet relaie le Cross en diffusant en permanence des messages Mayday Relay.
Contact est pris entre la vedette SNSM et l’hélico GV pour établissement d’une zone d’investigation.

05h15

Dans le doute que la vedette SNSM ne puisse pas rejoindre le voilier vu sa vitesse de dérive, le patron David Amico demande au Crossmed d’engager en renfort la vedette SNS 155 de Saint Mandrier. Venant de l’Est, elle pourrait croiser sa route et l’intercepter.

05h20

L’hélicoptère GV se positionne à la verticale en stationnaire et indique que le voilier est enfin repéré. Il est à à plus de 8 milles dans le Sud du Cap Sicié, en limite de sortie du rail dévolu au trafic maritime des cargos, pétroliers et ferry.
Compte tenu des conditions très défavorables, il ne peut pas hélitreuiller les occupants et attend notre ralliement sur la zone.

sauvetage-voilier-2014

06h00

La vedette SNSM  parvient enfin à rejoindre le voilier. L’état de la mer sur zone rend impossible l’évacuation sanitaire par transbordement des 2 occupants malades. En effet, le voilier se trouve mer arrière submergé par les déferlantes.
En accord avec le Crossmed et le médecin du CCMM, il est décidé de laisser les occupants à bord de leur voilier et de remorquer celui-ci vers des eaux plus clémentes pour un éventuel hélitreuillage ultérieur.

06h13

Par une manoeuvre extrêmement délicate et précise, effectuée dès que les 2 navires sont simultanément dans le même creux, la remorque peut être lancée, et le skipper bien qu’épuisé, parvient à la frapper et la tourner autour du mât, seul point solide à bord. 
Il est filé près de 200 mètres de remorque et le remorquage du voilier peut commencer à une vitesse de 4 Nds, route vers le port de Saint Mandrier, port le plus proche.

La SNS 155 qui a rejoint la zone, peut effectuer une approche du voilier en remorque, et après contact avec son skipper, donne l’information que l’état des occupants est en voie d’amélioration.

06h22

L’hélicoptère GV devant ravitailler, quitte la zone et rejoint sa base à Hyères.
Le Crossmed confirme qu’un véhicule de secours et d’assistance aux victmies a été mis en alerte et attendra l’arrivée du convoi au port de Saint Mandrier.

09h40

Après 3h30 de remorquage dans des conditions de mer difficiles, avec houle et vent alternativement de travers et arrière, le convoi arrive au quai d’accueil de Saint Mandrier.
Les 2 malades aussitôt débarqués sont pris en charge par le VSAV des pompiers.

sauvetage-voilier-2014

09h45

Le Crossmed donne liberté de manoeuvre à la SNS 155 qui rejoint son poste à Saint Mandier.
A 11h06, après avoir accompli les formalités d’assistance avec le requérant à bord de la SNS de Bandol, la vedette et l’équipage quittent le port de Saint Mandrier et transitent vers Bandol, vent et mer de face, où ils accostent à poste à quai à 13h00.

 
13h15

Fin de mission

Bilan de l’opération : 10 heures d’intervention – 3 personnes assistées – 1 voilier remorqué
Equipage:
Patrons: David Amico – Pierre Paoli
Mécanicien : Cédric Thomas
Equipiers : Gérard Marhic – Franck Pepino – Adrien Salaun
Plongeurs de bord : Jean Luc Fiorina – Jean Noël Huvelle – Patrick LedouxIl

A lire aussi

Partagez si vous aimez
  • 65
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •