Préserver l’environnement

La mer est un espace naturel que nous partageons : protégez-le en respectant l’environnement, adoptez les bonnes pratiques.

Prévenir les pollutions

En mer comme sur terre, les déchets et les substances polluantes peuvent nuire à la vie ou au développement de nombreuses espèces.
Utilisez des sacs lourds ou des paniers pour transporter vos affaires car un sac trop léger risque de s’envoler.
Soyez attentif à tous les objets légers que le vent risque d’entraîner dans l’eau, comme les sacs ou bouteilles en plastique.
Utilisez un cendrier de poche pour ne pas jeter de mégots par-dessus bord. Ils mettent du temps à se décomposer, contiennent diverses substances polluantes ou nocives pour la santé des animaux qui sont susceptibles de les avaler.
Ne jetez pas de déchets dans l’eau.

Ramassez sur le littoral et dans l’eau les sacs plastiques qui sont un véritable fléau.

Entiers ou fragmentés, ils sont ingérés par des animaux marins (poissons, oiseaux, etc.) qui les confondent avec leur alimentation.

Le plastique est une source de pollution par lui-même et par sa capacité à accumuler les polluants présents dans l’eau. Finalement, ce sont tous les consommateurs de poissons, coquillages et crustacés qui risquent d’ingérer des animaux contaminés du fait de négligences humaines.

Navigation

Évitez le dérangement des espèces de la flore et de la faune terrestres et marines présentes sur le site en occasionnant bruit et émissions polluantes pouvant leur porter atteinte.
Naviguez à distance des espèces protégées, notamment les mammifères marins, les tortues marines ou les oiseaux marins, afin de ne pas les perturber.

Ne les poursuivez pas pour mieux les voir, ne coupez pas leur trajectoire, préférez les observer à distance.En aucun cas vous ne devez tenter de les toucher.

 

Mouillage

Choisissez soigneusement votre zone de mouillage et vérifiez que le mouillage choisi ne se trouve pas dans une zone protégée.

Mouillez en priorité sur le sable afin de préserver les herbiers de posidonies.
Evitez de traîner l’ancre sur le fond : de nombreuses espèces vulnérables vivent et se reproduisent au fond de l’eau.

Limitez la propagation des espèces invasives (caulerpa taxifolia) en rinçant l’ancre à sa remontée sur le pont.
Privilégiez l’amarrage à un corps-mort plutôt que le mouillage sauvage lorsque cela est possible.

Noeud de taquet

Un tour complet permet de contrôler la tension sur le cordage.
Un premier croisement, puis un deuxième croisement avec demi-clef assurent le blocage de l’ensemble.

Noeud de chaise

Façon la plus simple de créer un œil, à l’extrémité d’un cordage. 

Peut se décliner en noeud de chaise double, de calfat, …… ! 

Noeud de cabestan

Très simple à réaliser, pour s’amarrer sur une bitte, frapper une défense sur une filière,…… 

MAIS ce noeud peut se révéler très difficile à défaire après une forte traction, en particulier si le diamètre du cordage est sensiblement inférieur à celui du support.

Il est également difficile à défaire sous tension !