PORTRAIT DE SAUVETEUR EN MER – XIV – FERNAND JOLY

Fernand Joly

25 ans au service du sauvetage en mer

Après une carrière comme directeur des jeux dans les casinos les plus prestigieux de France et d’Europe, Fernand Joly a complété sa vie professionnelle à Bandol en intégrant l’équipe technique de la résidence hôtelière “Le Bosquet”.
Cela fait maintenant 25 ans que cet amoureux de la mer, bien connu des bandolais, a rejoint la station SNSM de Bandol d’abord en tant qu’équipier puis maintenant  comme navigateur au sein de l’équipage de la vedette d’intervention “Saint Elme II”.

Depuis 1998 Fernand Joly a participé à 250 sorties de sauvetage en mer, portant secours à 430 personnes et en sauvant 30 d’un péril certain.
Ces interventions réalisées de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météo, lui ont valu de nombreuses lettres de félicitations et plusieurs médailles de bronze du sauvetage en mer.

 

Fernand, une grande partie de ta vie a été consacrée à porter secours et assistance aux personnes en difficultés en mer, ça laisse des traces, non ?

Oui, évidemment. C’est un grand bonheur que de revenir à bon port en ramenant saines et sauves les personnes en difficultés qu’on a secourues. Après le désarroi et quelques fois la peur qu’on a pu lire sur leur visage, voir dans leurs yeux le bonheur d’être enfin en sécurité, ça fait chaud au coeur.

Et puis parfois un sentiment de colère comme  cette intervention, un jour de fort mistral. Nous avions été alerté par le CROSS, pour une embarcation semi rigide en difficulté à proximité du grand Rouveau, avec quatre adultes à bord et deux enfants dont l’ainé avait tout juste 3 ans. Quand nous sommes arrivés sur les lieux , nous avons trouvé une embarcation en panne de moteur. Nous avons pris en charge les requérants. Les femmes étaient en état de stress alors que le propriétaire du bateau, père de l’un 

des enfants, n’avait en tête que de sauver son bateau neuf qu’il avait absolument décidé, malgré de mauvaises conditions météo, d’essayer ce jour là.
Nous avons été choqué de remarquer que le bateau n’était équipé que de trois gilets de sauvetage pour 7 personnes à bord !
En ramenant tout le monde au port, nous avons réconforté les deux mamans et les deux enfants.

Chaque intervention, m’a permis de donner un sens à cette vocation de sauvetage de la vie humaine.

A lire aussi

Partagez si vous aimez
  • 196
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    200
    Shares