Noeud Constricteur simple et double

Variante du nœud de cabestan, dont il diffère par le croisement du dormant et du courant, sous le premier tour.

Il est intéressant, par exemple, pour frapper un bout sur un espar et procure un serrage efficace.

Peut servir également à la réalisation d’une liure pour arrêter les torons courants dans la préparation d‘une épissure. 

 
 

Epissure – terminaison 3 torons

Les épissures

L’épissure est la meilleure façon de constituer une terminaison permanente à l’extrémité d’un cordage, soit par un œil, soit par une cosse.
Ceci est vrai pour les cordages toronnés et pour les cordages tressés.
Elle permet également de rabouter deux cordages de même nature, ou encore de terminer un cordage, en l’épissant sur
lui-même.

Cordage 3 torons épissé sur lui-même

  • Séparer les torons sur une longueur suffisante.
  • Réaliser un noeud de « Tête de maure »
  • Passer successivement chaque toron courant sur le toron dormant immédiatement à gauche puis sous le suivant.
  • La première passe est réalisée.
  • Terminer par plusieurs passes, comme pour un œil épissé.

Epissure – oeil sur cosse 3 torons

Oeil sur cosse 3 torons

Les épissures

L’épissure est la meilleure façon de constituer une terminaison permanente à l’extrémité d’un cordage, soit par un œil, soit par une cosse.
Ceci est vrai pour les cordages toronnés et pour les cordages tressés.
Elle permet également de rabouter deux cordages de même nature, ou encore de terminer un cordage, en l’épissant sur
lui-même.

Œil sur Cosse 3 torons

Cette variante de l’œil épissé exige que le cordage soit bien ajusté sur la cosse.
Pour cela, il faut choisir soigneusement le premier toron dormant sous lequel passera le premier Toron courant.
Pour le reste de l’épissure, le déroulement est identique à celui de l’œil simple.

Epissure – oeil 3 torons

Les épissures

L’épissure est la meilleure façon de constituer une terminaison permanente à l’extrémité d’un cordage, soit par un œil, soit par une cosse.
Ceci est vrai pour les cordages toronnés et pour les cordages tressés.
Elle permet également de rabouter deux cordages de même nature, ou encore de terminer un cordage, en l’épissant sur
lui-même.

Oeil 3 torons

  • Séparer les torons sur une longueur 10 à 12 fois le diamètre, repérée par un noeud constricteur (ou autre, ou du ruban adhésif)
  • Déterminer la taille de l’œil et la délimiter par un autre noeud constricteur (ou autre, ou du ruban adhésif)
  • Disposer les torons courants sur les torons dormants.
  • Passer le toron courant du milieu, perpendiculairement, sous le toron dormant le plus proche.
  • Passer le toron courant de gauche sous le toron dormant immédiatement à gauche.
  • Passer le TC de droite sous le toron dormant restant.

La première passe est ainsi réalisée et à ce stade on peut ôter les nœuds constricteurs et souquer les 3 torons courants qui doivent être répartis régulièrement (à 120°)

Pour les passes suivantes, passer successivement les 3 torons courants « sur un – sous un »
Réaliser de trois à cinq passes.

Pour terminer, après la dernière passe, on peut couper l’extrémité des TC à ras, ou les couper et fondre au fer chaud, ou faire une surliure…..
Il également possible de terminer de façon plus élégante en réalisant deux passes supplémentaires, en diminuant chaque toron, d’un tiers à chaque passe.