OPÉRATION CARÉNAGE : LA “SAINT ELME II” SE REFAIT UNE BEAUTÉ !

Déja (presque) un an

Arrivée à Bandol en avril 2018, la SNS 164 “SaintElme II” a confirmé son efficacité dans les opérations  d’assistance et de sauvetage auxquelles avait à faire face la station SNSM de Bandol.
Après 350 heures passées en mer, elle avait besoin d’un bon carénage.

Trois jours d’indisponibilité

Décapage des hélices et des safrans, nettoyage de la coque, peinture antifouling, changement des anodes… la vedette SNS 164 “Saint Elme II” est en mode carénage depuis lundi 21 janvier. Sa remise à l’eau est prévue mercredi 23 janvier. Durant l’indisponibilité de la vedette, la couverture de la zone est assurée par les stations de La Ciotat et de Saint Mandrier.

Des élèves du Lycée Professionnel de La Coudoulière participent à l’opération.

Depuis quelques mois, le Lycée Professionnel de La Coudoulière de Six-Fours-les-Plages et la SNSM sont partenaires. Le lycée organise les formations en Maintenance Nautique des bénévoles de la SNSM venus de toute la France.

C’est dans le cadre de leur parcours en BAC Professionnel Maintenance Nautique, que le Lycée a organisé un travail pratique délocalisé sur l’aire de carénage de Bandol pour 8 élèves de Terminale. Ces élèves, tous volontaires, sont dirigés par leurs professeurs M. BERTORELLO et M. ANDREINI.
Assistés par les bénévoles de la station SNSM de Bandol, ils ont réalisé,  l’entretien annuel sur la coque de la vedette 164 Saint-Elme II : ponçage, mise en peinture “antifouling ” de la coque et des hélices, pose des anodes, lustrage du bleu de la coque. 

“A noter que pour l’année prochaine, les élèves de première travailleront sur la possibilité d’appliquer des produits moins nocifs pour l’environnement. Ce projet, en cours en ce moment avec M. BIANCOTTO, s’inscrit dans le E3D : Établissement en Démarche de Développement Durable” indiquait Jean-Philippe Toujas, Proviseur du lycée.

Merci pour leur aide précieuse, aux élèves, à leurs professeurs et au Proviseur du LEP de La Coudoulière Jean Philippe Toujas qui est aussi équipier bénévole à la station SNSM de Bandol.”  tenait à préciser Jean-Luc Cercio – Président de la station SNSM de Bandol.

Les photos, la vidéo

LA SNS 164 “SAINT ELME II” de A à Z – PART III

Ce troisième et dernier volet est dédié aux équipements des ponts avant et arrière.

Equipements de mouillage et d’amarrage

A l’avant se trouvent une ligne de mouillage sur davier coulissant, actionnée par un guideau électrique de 1700W, et une ancre de secours fixée sur le tribord de la vedette .
8 taquets d’une résistance à l’arrachement de 2 tonnes chacun et 8 chaumards,  répartis sur l’ensemble des ponts, viennent compléter le dispositif d’amarrage.
Les 2 taquets avant servent également à remorquer en marche arrière les navires en difficulté dans des zones enclavées.

Equipements de sécurité

Une survie d’une capacité de 20 places est positionnée sur l’avant de la timonerie. Elle peut être mise en oeuvre par les 2 ouvertures latérales situées sur le balcon avant.

Une potence permettant le levage d’une “barquette” dans les cas de recueil de naufragé *  se trouve sur l’arrière bâbord de la timonerie.

De part et d’autre de l’entrée de la timonerie se trouvent 2 grilles de ventilation de la cale machine, munies d’un système de fermeture  à guillotine, qui s’actionne automatiquement en cas de retournement de la vedette.

* Si une personne est en hypothermie, il est nécessaire de prendre beaucoup de précautions,  le moindre choc pouvant  la tuer (très grande fragilité du coeur).  Lire l’article sur l’hypothermie

Un pont arrière stratégique

Le pont arrière constitue la zone d’intervention extérieure principale de la vedette.
Un radier installé au centre du pont arrière contient une annexe,
 sur un plan incliné, prête à intervenir.
En faisant basculer la porte arrière, l’annexe opérationnelle avec son équipage, glisse directement à la mer. Pour la manoeuvre inverse, un winch “self-tailing” fixé sur le côté bâbord du radier permet de remettre l’annexe dans son emplacement avec son équipage à bord.


Sur le dessus une plate-forme avec 2 coffres  latéraux de rangement permet  la dépose et la remontée en cas d’hélitreuillage.
De part et d’autre du radier 2 tourets, dont un hydraulique, emmagasinant chacun 200 mètres de remorque, servent aux opérations de remorquage de bateaux. La remorque sera tournée sur un biton d’une résistance à la rupture de 4 tonnes.

Un poste de pilotage surélevé pour une meilleure visibilité des opérations est situé à l’arrière bâbord de la timonerie. Sous ce poste de pilotage est placé un moto-pompe thermique, transportable, d’un débit de 40 m3/heure.

A lire également : 
La SNS 164 “SAINT ELME II” de A à Z – 1ère partie
La SNS 164 “SAINT ELME II” de A à Z – 2ème partie

La SNS 164 “SAINT ELME II” de A à Z – 2ème partie

La vedette SNS 164 SAINT ELME II comme si vous y étiez – Part II

Visitez virtuellement la SNS 164 SAINT ELME II et mettez-vous  aux commandes de la nouvelle vedette de la SNSM de Bandol. Vedette de 1ère classe de nouvelle génération, d’une longueur de 14m85, d’une puissance de 1000 CV, insubmersible et auto-redressante, ce nouveau moyen d’intervention et de sauvetage hauturier est opérationnel à Bandol depuis le mois d’avril 2018. 

 

En descendant de la timonerie on accède au poste avant ou se situent de part et d’autre des banquettes destinées à prendre en charge 2 victimes et des équipets de rangement dans lesquels sont rangés tous les équipements de secourisme :
Sac de premier secours, défribilateur, matelas coquille, bouteilles à oxygène, couvertures etc…
 La vedette est équipée quasiment comme un VSAV (Véhicule de Secours et d’aide aux victimes).

Les équipets contiennent également  les gilets gonflables pour l’équipage (8 personnes et 12 passagers). Font également également partie de l’équipement 29 gilets en mousse destinés à la récupération de naufragés. 

Vers la proue, le “magasin puit à chaine”, dans lequel se trouve le propulseur d’étrave, la baille de mouillage, ainsi qu’à bâbord, une zone de stockage humide pour les équipements des Sauveteurs Nageurs de bord (SNB1) et à tribord, les tenues de mer pour l’équipage.

A l’extrémité avant du bateau se situe le “Peak avant” du bateau qui est un compartiment totalement étanche permettant d’absorber un choc sur l’avant sans nuire à la flottabilité du navire.

 

En ouvrant une 1ère porte étanche, on accède au “local soutes”  composé de 2 réservoirs de carburant, situés de part et d’autre de la coursive centrale, contenant  1250 litres de Gas-Oil chacun.

La charge de carburant embarqué permet une autonomie de 16 heures à la vitesse de 21 noeuds ou d’environ 330 milles nautiques.

 

En progressant vers l’arrière du bateau, une 2ème porte étanche permet d’accéder au compartiment machines.

 

sns-164-vue5

Sur la cloison séparant la cale machine de la cale carburant, se trouvent tous les tableaux électriques, les chargeurs de batteries et les onduleurs.

Sur côté tribord, le système d’extinction d’incendie se compose d’un extincteur fixe de gaz inerte (NOVEC 1230) d’une capacité 32 litres  et d’un extincteur portatif au Co2 d’une capacité de 5 Kgs.
De part et d’autre de la cale machine, on trouve 2 groupes hydrauliques permettant de faire fonctionner la barre et un touret de remorquage.

En poursuivant dans la coursive, vers l’arrière du bateau, qui nous amène à la 3ème porte étanche qui ferme le local barre, se trouvent de part et d’autres les deux groupes moto-propulseurs Cummins QSC8.3M de 8,3 litres de cylindrée, développant chacun 500 CV.
En prise directe sur le vilebrequin de chaque moteur, sont installés un alternateur de 6,5 KW en 24VCC ainsi qu’une pompe d’assèchement.
Se rajoute sur le moteur tribord une pompe à incendie attelée de 30 m3/heure pour une pression de 10 bars.
En cas de voie d’eau, un ensemble de vannes permet de sélectionner la cale à assécher.

>> A lire aussi >> La SNS 164 “SAINT ELME II” de A à Z – 1ère partie

La SNS 164 “SAINT ELME II” de A à Z – 1ère partie

La vedette SNS 164 SAINT ELME II comme si vous y étiez

Visitez virtuellement la SNS 164 SAINT ELME II et mettez-vous  aux commandes de la nouvelle vedette de la SNSM de Bandol. Vedette de 1ère classe de nouvelle génération, d’une longueur de 14m85, d’une puissance de 1000 CV, insubmersible et auto-redressante, ce nouveau moyen d’intervention et de sauvetage hauturier est opérationnel à Bandol depuis le mois d’avril 2018. 

La timonerie et ses différents postes

La timonerie dans laquelle peuvent prendre place 8 sauveteurs, se compose de quatre postes :

  • un poste de pilotage,
  • un poste de navigation,
  • un poste OSC (Opération Sécurité Conduite),
  • un poste équipiers (zone médicale).
    Timonerie
    Timonerie

Un équipement électronique complet pour la navigation, la recherche et le sauvetage

Le poste de pilotage disposé sur l’avant regroupe :

un siège monté sur caisson de rangement avec :

  • une suspension renforcée,
  • un appui tête,
  • une paire d’accoudoirs,
  • une ceinture de sécurité,
  • un repose pied articulé.
 
Vue du poste de pilotage timonerie avant  ⇒
 

sur pupitre :

  • l’interphone ETB5 avec son micro à main ETC-1-TB (Rep. 1) ,
  • la VHF sans ASN SAILOR 6210 N°01 et son combiné (Rep. 2) ,
  • l’écran du radar FR8065 (Rep. 3) ,
  • le compas magnétique (Rep. 4) ,
  • l’afficheur NAVPILOT 700 du pilote automatique (Rep. 5) ,
  • le boitier bi-levier pour la commande des moteurs (Rep. 6) ,
  • les deux boutons poussoir d’arrêt d’urgence (BP ARU) (un pour chaque moteur) (Rep. 7) ,
  • les deux contacteurs à clef “MARCHE/ARRET” (un pour chaque moteur) (Rep. 7) ,
  • les deux afficheurs “InteliVISION 5” pour la surveillance des moteurs (Rep. 8) ,
  • l’indicateur d’angle des flaps (Rep. 9) ,
  • l’indicateur d’angle de barre (Rep. 10) ,
  • les cinq commutateurs de commande des essuie-glaces (Rep. 11) ,
  • la barre (Rep. 12) ,
  • le sélecteur ‘’ON/OFF’’ HP VHF extérieur (Rep. 13),
  • le boitier de commande et compteur de chaine du guindeau (Rep. 14),
  • un répétiteur du compas satellite (Rep. 15),
  • la commande du propulseur d’étrave (Rep. 16),
  • la commande des flaps (Rep. 17),
  • la commande déportée MCU004 du SYSTÈME NAVNET TZTL15F (Rep. 18),
  • la commande des projecteurs de recherche BD et TD (Rep. 19),
  • les fermetures à distance des caisses GO (Rep. 20),
  • la platine aérotherme (Rep. 21),
  • la platine timonerie ‘’centrale barre / éclairage compas et indicateurs / pompe attelée incendie TD’’ (Rep. 22),
  • la platine de commande ‘’barre / tiller / pilote’’ (Rep. 23),
  • la platine de commande de la caméra thermique (Rep. 24),
  • la commande de la corne à brume (Rep. 25),

à gauche de la descente au poste AV :

  • la centrale de détection incendie DI09 (Rep. 26),
  • la platine de commande des feux de navigation NORMA-CP (Rep. 27),

sur le bandeau supérieur :

  • un moniteur de la vidéosurveillance de la salle des machines et de la plage arrière (Rep. 28),
  • un répétiteur graphique de l’anémomètre (Rep. 29).

 

 

Pupitre du poste de navigation disposé sur l’avant Babord  :

 

  • le radio goniomètre VHF TD-L1550A (Rep. 1),
  • l’afficheur du sondeur FCV-628 (Rep. 2),
  • l’écran multifonction du système NAVNET TZTL 15F (Rep. 3),
  • la platine de surveillance ‘’fermeture portes étanches’’ (Rep. 4)
  • la platine de commande alarmes envahissement d’eau et pression NOVEC (Rep. 5),
  • la platine de commande des pompes assèchement / attelées BD et TD (Rep. 6),
  • la platine d’éclairage timonerie et appel machine (Rep. 7),
  • la platine ventilateur BD et TD) (Rep. 8),
  • la platine ‘’témoins batteries’’ (Rep. 9),
  • la platine de contrôle ‘’GMDSS’’ (Rep. 10),
  • la commande de la corne à brume (Rep. 11)

Le poste de RADIO NAVIGATEUR regroupe :

un siège rabattable monté sur caisson de rangement avec :

un appui tête, 
une paire d’accoudoirs, 
une ceinture de sécurité, 
un repose pied.

un pupitre fixe avec :

  • l’écran NEOVO U17 (Rep. 1),
  • le clavier souple (Rep. 2),
  • le trackball (Rep. 3),
  • la VHF sans ASN SAILOR 6210 N°02 et son combiné (Rep. 4).
  • le PC de navigation OCTOFAX S8002 (situé sous le pupitre fixe).

sur le bandeau supérieur :

  • le GPS SMDSM GP39 (Rep. 5),
  • la VHF ASN FM8900S (Rep. 6),
  • un moniteur tactile AIS (Rep. 7),

Un Equipement Performant pour une efficacité maximale


La vedette est équipée d’un système de recherche infrarouge composé d’une caméra thermique (Rep. 12) disposée sur la partie AV du toit de la timonerie.


Cette caméra est interfacée avec l’écran multifonctions situé dans la timonerie sur le pupitre du poste de pilotage.


La caméra 
intégrée dans le système de navigation est alimentée en 24Vcc . 
Elle est dirigée par une platine de commande joystick caméra située au poste de navigation en timonerie.

 

Elle est particulièrement efficace de nuit ou de jour par mer agitée pour le repérage d’homme à la mer et pout tout obstacle sur la route du navire.

Un ordinateur compact marin, avec écran,  équipé du logiciel MAXSEA TIMEZERO et sa cartographie en 3D, situé au poste de RADIO NAVIGATEUR, permet de gérer le traçage de route en fonctions de critères bien précis, de données préalablement intégrées et de définir des zones de recherches.

Une fois toutes les données rentrées et affichées, elles sont partagées sur l’écran multifonctions du poste du barreur. 

Le PC de navigation :

  • est alimenté en 24Vcc ,
  • reçoit les informations du sondeur,
  • reçoit les cibles AIS, du transpondeur AIS,
  • reçoit la position du GPS,
  • reçoit le cap du compas satellitaire,
  • échange avec l’unité centrale du radar.

La vedette est équipée de 3 projecteurs de recherche. deux situés à l’avant, un à l’arrière, sur le toit de la timonerie.
Ils sont orientés à l’aide de poignées situées  à l’intérieur, au plafond de la timonerie.
Ils sont utilisés lors des opérations de sauvetage de nuit pour localiser les cibles recherchées et pour éclairer les opérations pendant les interventions.

La vedette est également équipée de 3 radios VHF, dont 1 avec ASN, d’un émetteur (transpondeur) et récepteur AIS permettant de recevoir les informations détaillées des navires alentour équipés d’un transpondeur et de transmettre ses propres informations.
Elle dispose également d’une RADIO GONIOMETRE VHF afin de déterminer la provenance directionnelle d’un signal radio non localisé. D’ou l’importance de disposer d’une radio VHF à bord, sans laquelle vous ne pourriez pas être localisé par la RADIO GONIOMETRE VHF
Un équipement terminal WIFI 4G permet les échanges de données avec le CROSS dans les meilleures conditions.

Un radar de navigation disposé dans la mâture reçoit le cap du compas satellite, reçoit la position du GPS, reçoit les cibles AIS du transpondeur AIS et échange avec le PC de navigation.