FIN DE SAISON POUR LES NAGEURS SAUVETEURS DES PLAGES DE LA SNSM DE BANDOL

 Alors que leur mission de surveillance des plages et de sécurisation du littoral touche à sa fin ce week-end, le président de la SNSM de Bandol Jean Luc CERCIO tient à les féliciter au nom des sauveteurs embarqués de la station pour leur comportement exemplaire.

« En toutes circonstances, la vingtaine de nageurs sauveteurs armant les postes de secours de Renecros, du Casino, de la plage centrale et du Grand Vallat comme ceux embarqués sur le zodiac d’intervention SNS 611 ont répondu tout l’été aux multiples sollicitations des baigneurs et des pratiquants d’activités nautiques, les secourant, leur prodiguant de nombreux soins, dispensant des conseils relatifs à la sécurité et à la protection de l’environnement, rappelant les bons comportements… Ils ont fait preuve d’un excellent esprit d’équipe et répondu aux exigences prioritaires de la société nationale de sauvetage en mer en matière de formation, de transmission des valeurs, de courage et de solidarité »

PORTRAIT DE SAUVETEUR EN MER – XVII – STEPHANE DAMIAN

Une brillante carrière dans la Marine Nationale.

C’est en 1991 que Stéphane Damian, Baccalauréat d’électrotechnicien en poche, s’engage dans la Marine Nationale et choisit de servir dans la spécialité d’électromécanicien d’aéronautique (Les Marins du ciel….).

Affecté à la flottille 17F, il embarque sur les porte-avions Foch et Clemenceau et participe à la mise en œuvre opérationnelle des Super Étendard lors des missions Balbuzard, Ex-Yougoslavie et Afghanistan. Il participe au déménagement de la flottille 17F de Hyères vers la Base Aéronavale “Landivisiau” et à la transformation de celle-ci sur Super Étendard modernisé

En mars 1996, il obtient son certificat de plongeur de bord. Ses qualités physiques, morales et sa motivation pour le sauvetage lui permettent d’acquérir en 1999 le certificat de plongeur-sauveteur sur tous les types d’hélicoptères en service dans l’aéronautique navale et devient personnel navigant.
Affecté sur Panther à la flottille 36F de Saint-Mandrier en mai 1999, il participe au “tour d’alerte service public” (sauvetage en mer) de la région maritime Méditerranée.

De juillet 1999 à mars 2002, il est affecté à la 36F/Jean Bart comme technicien et plongeur d’hélicoptère du détachement. Il effectue pendant son affectation de nombreuses missions : TLD du Porte-avions nucléaire “Charles de Gaulle”, protection du sommet Européen des chefs d’états à Nice, surveillance du trafic maritime.

De décembre 2001 à février 2002, il participe à la mission Héracles dans le Golfe Arabo-Persique où il obtient deux lettres de félicitations.

De mars 2002 à avril 2003, il est affecté à la Réunion sur la frégate de surveillance “Nivôse” en tant que technicien et plongeur d’hélicoptère du détachement. Avec beaucoup de conscience professionnelle, de détermination, de pugnacité et par des conditions météorologiques souvent sévères, il participe à trois missions de police des pêches en totalisant 85 jours de mer dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises. Il contribue à l’arraisonnement et au convoyage vers la Réunion du  “Lince”  bâtiment contrevenant pêchant illégalement la « légine » en Z.E.E.

A son retour de campagne, il est affecté à la flottille 35F et participe aux missions de celle-ci en qualité de chef cargo et plongeur sauveteur. Il effectue des remplacements sur le site de service public de Cherbourg et contribue au rayonnement de la flottille dans ses missions. Il fait preuve une nouvelle fois d’initiatives et de dynamisme lors du déménagement de la flottille de Saint-Mandrier vers Hyères.

De janvier à juin 2004, il participe à la mission CDG 04 en tant que plongeur d’hélicoptère sur le Porte-avions nucléaire “Charles de Gaulle” assurant à la fois la mission “Pédro” et la surveillance maritime des eaux territoriales du golf d’Aden (mission Agapanthe).

Il obtient le brevet supérieur Avionique en 2005. Affecté au sein du détachement de Service Public de la BAN Hyères (flottille 35F) ou il exerce une activité qui lui tient tant à cœur, celle de la sauvegarde des vies humaines et du secours en mer.

 Au cours de sa carrière de marin du ciel,  il a participé à plusieurs sauvetages en mer dont certains se sont révélés périlleux :

En février 2005, à proximité des côtes de l’île du Levant, il participe de nuit et par conditions météo difficiles à la recherche d’un homme tombé à la mer.

le 31 décembre 2005 à 3h45, il parvient à se hisser à bord d’un voilier de 12m pris en remorque par le Bailli de Suffren II  (canot de sauvetage tout temps de la SNSM de Saint-Tropez). Cet hélitreuillage rendu très difficile par les conditions de mer ont permis au médecin du Samu 83 d’être hélitreuillé à son tour et de porter secours à un skipper Italien gravement blessé à la tête par un coup de bôme ;

Deux jours plus tard, au large des Saintes-Marie-de-la-mer, il récupère de nuit deux pêcheurs qui avaient fait naufrage à bord d’une petite embarcation.

En mars 2006, il sauve d’une mort certaine un véliplanchiste belge, perdu en mer, exténué et en état d’hypothermie.

Mi avril 2006, la presse régionale relate le succès d’une opération de sauvetage à plus de 100 nautiques des cotes : par des creux de 7m et un vent de 55 nœuds, il est treuillé sur un voilier de 9 m (Le Segeta) à bord duquel se trouve une jeune femme en état de choc. En effet, son père vient de passer par dessus bord. Par son calme, son sang froid et son réconfort, il parvient à lui faire reprendre conscience et permet ainsi une évacuation rapide par hélitreuillage. L’homme à la mer est récupéré 10mn plus tard, malheureusement sans vie.

En juillet 2006, il apporte son soutient technique à bord de la vedette de la SNSM de Hyères lors de l’hélitreuillage par civière d’une jeune femme très gravement blessée à la tête par la bôme d’un voilier et qui se trouve dans un état critique. Son action prépondérante a permis un treuillage très rapide et une évacuation immédiate vers l’hôpital.
Fin juillet, le voilier Gui Yann II qui rentre de Corse est en panne moteur par mer forte. Hélitreuillé à son bord, il rassure l’équipage en proie à la panique et organise avec rapidité le treuillage de quatre enfants âgés de 4 à 11 ans ainsi que celui de la mère de l’un d’eux.

En décembre 2006, il effectue un hélitreuillage par civière d’un membre d’équipage du ferry Marakech Express, participe à des recherches d’apnéistes, à des vols de surveillance suite à des pollutions maritime par hydrocarbure.

En 2007 et 2008, il participe à plusieurs sauvetages de vies humaines.

En juin 2010, il participe au mission de surveillance contre la piraterie à bord de la frégate GUEPRATTE avec le détachement 36F.

Il termine sa carrière militaire en participant aux missions Libyennes et Syrienne puis quitte le service actif en février 2013.

Le sauvetage dans la peau

Après une carrière bien remplie dans la marine nationale, il intègre pleinement en 2013 la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) afin de continuer à côtoyer le monde de la mer et une activité de “saint Bernard” des mer…

Canotier, Plongeur SNB1 et SNB2, il participe avec une équipe soudée, bénévole et professionnelle, aux interventions de sauvetages sur le pourtour de la “Grande Bleue”
De plus, il cumule la fonction de Président D’antenne SNSM de Sanary sur mer.

Ce qui lui permet de rencontrer les “Gens de Mer” des port de Sanary, La Coudoulière, le Brusc… et d’avoir des échanges constructifs avec eux (sécurité, réglementations, conseils…)

Stéphane DAMIAN

 “Contrairement au monde professionnel militaire, nous sommes une équipe de bénévoles soudés par l’amitié et le désir de donner pour la bonne cause. Soudés et structurés autour d’un équipage nous faisons bloc pour éviter le pire…

La mer et le monde de la mer apportent beaucoup, mais il ne faut jamais, jamais la sous-estimer.” 
Stéphane Damian.

Un engagement reconnu comme marin et comme sauveteur en mer

Depuis son arrivée à la SNSM de Bandol, il a effectué 170 sorties à la mer dont 37 en opérations de sauvetage au cours desquelles il à secouru 50 personnes en sauvant 3 d’un péril certain.

Le courage et l’abnégation dont il a fait preuve tout au long de sa carrière de marin et de sauveteur en mer lui ont valu de nombreuses citations :

Médaille d’or de la défense nationale du 01 janvier 2002
Médaille de l’OTAN avec agrafe ex-Yougoslavie
Médaille de l’UEO pour les opérations ayant trait à l’ex-Yougoslavie
Médaille commémorative française avec agrafe ex-Yougoslavie (29 mars 1996) et Afghanistan (20 novembre 2002) Libye.
Médaille de vermeil du sauvetage SNSM  du 08 juin 2007
Titre de reconnaissance de la nation pour opérations en Afghanistan et ex-Yougoslavie 
Médaille Union Européenne (Août 2010)
Lettres de félicitations, Citation collective,
Médaille de l’ordre du mérite maritime (contingent B, janvier 2012)
Lettre de félicitation SNSM

SIX-FOURS : UN GIRATOIRE EN HOMMAGE AUX SAUVETEURS EN MER

Lors du dernier Conseil Municipal de la ville de Six-Fours-Les-Plages, les élus ont voté une subvention exceptionnelle à la Société Nationale des Sauveteurs en Mer et ont décidé que le nouveau giratoire proche du McDonald’s, avenue de la mer, porterait dorénavant le nom de l’association. 

Il est important de veiller à ce que nos gardiens des mers puissent travailler dans de bonnes conditions

Jean-Sébastien Vialatte, maire de la commune, explique : “Avec le drame qui a touché la SNSM dernièrement, nous avons pensé qu’il fallait leur témoigner notre soutien. Nous organiserons une petite cérémonie pour l’inauguration de ce giratoire. Nous leur accordons également une subvention pour qu’ils puissent investir dans de l’équipement. Il est important de veiller à ce que nos gardiens des mers puissent travailler dans de bonnes conditions.”

À cela, Erik Tamburi est intervenu : “Peut-être faudrait-il accorder des subventions à la SNSM de manière plus régulière, sans attendre qu’ils soient sous le feu des projecteurs à cause d’un drame ? ” 

Le premier magistrat a répondu : “Je ne suis pas opposé à cette idée, je suis même pour. Si la Société Nationale des Sauveteurs en Mer décide de nous en faire la demande, nous leur accorderons sans nul doute à nouveau des subventions. Ils ont tout notre soutien.”

 

Les sauveteurs en mer de la station SNSM de Bandol œuvrent fréquemment au large du littoral de Six Fours et de l’archipel des Embiez

Lorsque Jean-Luc Cercio, président de la station de Bandol de la SNSM a appris les nouvelles mesures prises par la ville, il s’est exprimé en ces mots: “L’hommage rendu par le maire de Six-Fours et le Conseil Municipal, nous va droit au coeur car il témoigne de la reconnaissance de la Ville et de la population envers les mérites exceptionnels et l’incroyable dévouement de nos 3 collègues sauveteurs en mer décédés aux Sables d’Olonne pour accomplir ce que chaque sauveteur considère comme son devoir.
Aussi, cette inauguration vient témoigner de votre solidarité à nos sauveteurs en mer de la station SNSM de Bandol qui œuvrent fréquemment au large du littoral de Six Fours et de l’archipel des Embiez, et à travers eux, aux 8000 bénévoles qui portent les mêmes couleurs de la SNSM en métropole et outre-mer .”

UNE SAINT ELME SOUS LE SIGNE D’UN HOMMAGE

 La fête de la Saint Elme placée dans le cadre du Mille SNSM / Journées nationales de collecte a débuté par un moment empli d’émotion lorsque, après s’être rendu à l’église déposer quelques roses aux pieds de la statue de Saint Elme, le président JL Cercio entouré des sauveteurs en mer Bandolais a rendu un hommage poignant aux 3 sauveteurs décédés aux Sables d’Olonne.

Après une remise de médailles de courage et dévouement de la SNSM aux sauveteurs Jean Sébastien Richer (médaille d’argent), Karl Ardeneus (médaille de bronze), Dominique Hervé (médaille de bronze) Jeff Bothorel (médaille de bronze), de la plaquette de reconnaissance de la SNSM à Gérard Marhic et Fernand Joly, de lettres de félicitations à Julien Medieux , David Brunot,  Christian Rubeni, et d’une lettre de remerciement à Christian Gicquel,

A l’issue, 350 personnes ont pu embarquer gratuitement sur les vedettes à passagers Atlantide 1 et Île de Bendor pour accompagner la vedette Saint Elme II entourée des vedettes de la Gendarmerie maritime et des Affaires maritimes, des pêcheurs, des pointus, des plaisanciers, jusqu’au remorqueur Abeille Flandre venu mouiller en baie pour l’occasion.

Après la bénédiction en mer par le curé Marius Boyer et le jet de fleurs en mer en souvenir des sauveteurs et marins disparus, tous ont pu assister à l’impressionnante manœuvre d’helitreuillage du plongeur de l’hélicoptère Panther de la Marine Nationale sur le pont de la vedette de la SNSM.

La journée s’est poursuivie sur la plage où 300 personnes sont venues partager une paella avec les sauveteurs.

L’après-midi, le président de l’UDPS83 Jean Luc Decitre a décoré 3 sauveteurs de la station également sapeurs pompiers, David Amico, Jean Noël Huvelle et Christian Rubeni, de la médaille d’honneur de l’Union Départementale des sapeurs Pompiers du Var.

Puis tous ont pu assister à une démonstration des maîtres chiens sauveteurs aquatiques, la démonstration des parachutistes de précision par les anciens du Commando Hubert ayant dû être annulée du fait des conditions de vent défavorables. 

 Photos : Pierre Paoli