EXERCICE DE NUIT EN CONDITIONS REELLES AVEC LE SAMU 83

Des exercices réguliers pour une efficacité maximale

Régulièrement, la SNSM de Bandol procède à des exercices d’entrainement avec d’autres organismes, susceptibles d’intervenir conjointement sur des opérations de sauvetage en mer.
Plusieurs fois par mois, ce sont des exercices d’hélitreuillage à bord de la vedette SNS 164 ” Saint Elme II” qui sont réalisés avec les équipes de l’aéronavale et les hélicoptères des opérations aéromaritimes en Méditerranée de la base de Hyères.

Une à deux fois par an, des exercices impliquant une trentaine de sauveteurs en mer, médecins et infirmiers, sont effectués avec les équipes spécialisées pour les interventions en mer du SAMU 83.

Un exercice en conditions réelles avec le SAMU 83

Cette semaine, c’est un exercice complexe, réalisé en conditions réelles, de nuit et par mer agitée qui s’est déroulé au large de Bandol.
L’intervention consistait à porter secours à bord d’un chalutier, au large, à deux victimes présentant, pour l’une une probable fracture du fémur et pour l’autre des signes d’alerte cardiaque.
Engagée par le CROSS, la vedette d’intervention de la SNSM de Bandol appareille immédiatement pour se rendre sur zone. Conjointement, le SAMU 83 est alerté et dépêche sur le port de Bandol, deux équipes médicales composées chacune d’un médecin et d’une infirmière.

Arrivée à bord du chalutier, une équipe de sauveteur en mer fait et transmet un bilan circonstanciel.
Il est décidé de transférer les deux victimes à bord de la vedette “Saint Elme II” qui possède un “équipement médical embarqué” comparable à celui d’un “véhicule de secours et d’assistance aux victimes” dont disposent les pompiers. Pendant ce temps, les deux équipes médicales arrivées au port sont acheminées avec un semi-rigide rapide à bord de la vedette.

Les victimes, installées à bord de la vedette par les sauveteurs en mer, qui leur ont prodigué les premiers soins, vont maintenant être prises en charge par les deux équipes médicales spécialisées du SAMU 83.

L’opération, supervisée pour la SNSM par David Amico et pour le SAMU 83 par le Docteur  Romain Lambert et l’infirmière Laurie Bagnis, se terminera à 21h. Elle sera suivie d’un débriefing dans les locaux de la SNSM de Bandol.

 

RETOUR SUR L’ANNEE 2019

Saint Elme II Bandol en Interventiion
Saint Elme II Bandol en Interventiion

Le mot du Président

En 2019, nos sauveteurs bénévoles, sous la responsabilité du patron David Amico, auront à nouveau fait preuve de leur engagement et de leur exemplarité.
210 sorties, 90 opérations de sauvetage et 600 heures passées en mer par tous les temps, auront permis de secourir plus de 200 personnes en difficulté au large de Bandol.

Sur les plages de la commune, les 24 nageurs sauveteurs qui ont armé les 4 postes de secours et une embarcation légère de surveillance, sont intervenus à 850 reprises pendant la saison estivale, ont secouru 90 personnes et ont soigné 800 d’entre-elles.

Tous ont porté haut les couleurs orange de la SNSM.

Notre station de Bandol est reconnue et respectée, son efficacité n’est pas questionnée et elle bénéficie d’une image irréprochable tant auprès de nos autorités d’emploi que de la population.

L’accident survenu aux Sables d’Olonne le 7 juin dernier où 3 des nôtres sont décédés en opération, nous rappelle, s’il en était besoin, que les sauveteurs de la SNSM accomplissent une mission qui comporte des risques parfois importants.

Pour permettre à nos sauveteurs Bandolais d’accomplir leurs missions en toute sécurité, nous nous sommes employés à l’acquisition de la vedette hauturière Saint Elme II, moderne, insubmersible, auto-redressable, puissante et performante, nous avons procédé à l’amélioration de nos équipements et nous avons déployé des entraînements et des formations pour que tous nos sauveteurs disposent des qualifications et aptitudes.

Nous avons également confirmé notre rôle en tant qu’acteur de la prévention des risques en mer, avec la tenue de journées sécurité plaisance avec des démonstrations de sauvetage et des ateliers proposés aux plaisanciers autour de l’utilisation du matériel de sécurité.

Notre communication a pris un nouvel essor. Outre notre site web, une newsletter mensuelle diffusée à plus de 10 000 destinataires, une présence permanente sur les réseaux sociaux, combinés à des dizaines de reportages radios et de télévisions régionales et nationales et près de 70 articles de presse ont permis d’accroître de façon exponentielle la notoriété de la station et consolider sa place dans le paysage médiatique.

Parce que plus de 80% de notre budget est issu de la générosité du public, en complément de notre communication, pour parvenir à l’acquisition de nouveaux donateurs, nous avons investi dans le développement de notre collecte de dons : en ligne sur notre site web, par publipostage, par mailing, et bien sûr par de la prospection en face à face à l’occasion des manifestations auxquelles nous participons.

En conclusion, pour nous adapter aux exigences croissantes des besoins de sécurité en mer et sur le littoral, avec toujours le bénévolat pour socle fondamental, nous nous sommes engagés dans

– la modernisation de nos moyens d’intervention avec une nouvelle vedette plus sûre, appuyée d’un semi-rigide puissant;

– la modernisation de nos méthodes de suivi d’entretien de nos moyens et de nos équipements ;

– la modernisation et le développement de la formation de nos sauveteurs embarqués ;

– la modernisation enfin de nos techniques de communication pour développer encore nos ressources et construire notre équilibre économique.

A vous tous qui nous avez soutenu, merci du fond du coeur.

C’est grâce à votre générosité que nous avons pu renforcer notre sécurité et accomplir nos missions pour sauver des vies.

Au nom de tous les sauveteurs en mer de la station, je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année

Jean Luc Cercio

 

SAUVETAGE : INTERVENTION SUR FAUSSE ALERTE POUR 3 PADDLE SUPPOSÉS EN DIFFICULTÉ

Ce matin à 10h45, les 2 moyens de la station, la vedette SNS 164 Saint Elme II et le SR SNS 665 ont été engagés par le Crossmed pour recherche et sauvetage suite à appel d’un témoin à terre signalant un paddle semblant en difficulté entre l’île Rousse et Les Embiez.


Le mistral souffle en rafales à 60 km/h et la houle est importante avec des creux de 2,50m à 3m.
Après 25 mn de recherche, nos sauveteurs sont au contact de 3 paddle dont aucun n’est en difficulté.

Après un blanchiment visuel et radar de la zone afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’autre pratiquant, liberté de manœuvre est donnée aux 2 moyens de sauvetage qui regagnent le port de Bandol à 12h00.

Equipage vedette : Bruno Mouchet, Max Blot, Gérard Marhic, Jean-Phi lippe Toujas, Jean René Apap, Cédric Thomas, David Brunot, Jean Luc Fiorina, Pierre Paoli ,Christian Rubeni

Equipage semi-rigide :  Karl Ardeneus, Fred Poppe 

BILAN : 3 paddle impliqués dans fausse alerte.

PORTRAIT DE SAUVETEUR EN MER – XX- DAVID BRUNOT

David Brunot SNSM Bandol
David Brunot SNSM Bandol

Marin professionnel et Sauveteur en mer bénévole

Ce jeune capitaine de navire de 32 ans, originaire de Sanary, a commencé sa  vie professionnelle comme marin. 
Après des études au lycée de la mer à Sète, où il a obtenu un CAP de Matelot puis un BEP Pêche, David BRUNOT a passé ses diplômes de CAPITAINE 200 et de MECANICIEN 750 KW.

Un temps marin pêcheur à Sanary, puis capitaine à bord de navires de tourisme pour la visite des calanques, il a rejoint ensuite la société internationale IXBLUE à la Ciotat, société mondiale de haute technologie spécialisée dans la conception et la fabrication de technologies avancées autonomes, marines et photoniques.
Employé principalement comme marin mécanicien à bord des bateaux de la société,  David en prend régulièrement le commandement comme Capitaine.

C’est par cooptation qu’il rejoint la SNSM en octobre 2014.
D’abord équipier, il devient rapidement chef de pont à bord de la vedette d’intervention.

David Brunot SNSM Bandol

Je suis heureux et fier de faire partie de la famille SNSM

“L’hiver dernier lorsqu’en fin d’après-midi l’alerte est donnée par le CROSSMed pour un homme à la mer, un jeune kayakiste dont l’embarcation s’est retournée, et qui n’arrive plus à remonter à bord, ma seule préoccupation est de tout faire pour que nous arrivions à temps pour le sauver.
L’affaire n’est pas simple car nous ne disposons que d’une position approximative estimée à 5 milles nautiques au sud de l’île de Bendor  (position donnée par la victime qui avait pris la précaution de garder avec elle son téléphone sous enveloppe étanche – ce qui lui a vraisemblablement sauvé la vie).
Quand nous appareillons la mer est formée, le mistral est soutenu, et le soleil va bientôt se coucher. Pas facile dans ces conditions de repérer un kayak dans le creux des vagues, et il nous reste peu de temps avant que la nuit tombe. Heureusement, la couleur orange du kayak finit par accrocher le regard de Max aux jumelles.
Quand finalement nous le hissons à bord de la vedette d’intervention, le jeune kayakiste est en hypothermie et en état de choc. Nous le déshabillons et le réchauffons en le couvrant et en restant collé à lui pendant le retour au port de Bandol où il sera pris en charge par le SAMU dès notre arrivée.
Si nous ne l’avions pas repéré avant la tombée de la nuit nous ne l’aurions probablement pas sauvé.
C’est pour ce genre d’intervention qui nous a permis de sauver une vie, que je suis heureux et fier de faire partie de la famille SNSM.”  David BRUNOT

Titulaire d’une lettre de félicitations pour ses participations aux opérations de sauvetage, David BRUNOT a effectuée 146 sorties à la mer dont 59 de sauvetage au cours desquelles il a secouru 150 personnes en sauvant  15 d’une mort certaine.