SAUVETAGE : VOILIER A LA DERIVE DANS LE MAUVAIS TEMPS ENTRE SIX-FOURS ET SAINT-CYR

Il est 16h03 ce vendredi 29 mai 2020 lorsque le CROSSMed de La Garde reçoit une demande d’assistance par VHF provenant d’un voilier.

Parti du port du Brusc avec 2 personnes à bord, le voilier de 7m40 se trouve non manoeuvrant en dérive avec sa  grand voile affalée de peur de démâter et  son moteur qui ne démarre pas.
Le vent d’Est souffle à 30 noeuds et la mer est agitée. 

La vedette d’intervention SNS 164 “Saint Elme II” et le semi rigide SNS 665 de la station SNSM de Bandol sont engagés par le CROSS à 15h09 pour venir en aide au bateau et ses 2 passagers en difficultés.  

A 15h46 le contact est établi avec le voilier au large de Saint-Cyr-Sur-Mer dans le sud de la pointe du Deffend. Il a dérivé sur plus de 11 Milles.
Pendant qu’un Nageur de Bord est transféré pour parer à la manoeuvre de remorquage, les deux naufragés, trempés et frigorifiés sont récupérés à bord de la vedette où ils seront réchauffés et réconfortés.
L’équipage de la vedette enverra une touline pour le passage de la remorque. 

A 16h52, après 1h30 de remorquage, le voilier et ses 2 passagers seront mis en sécurité au port de Bandol.


Equipage Vedette :  Bruno Mouchet (Patron), karl Ardeneus, Max Blot, Robert Rouras, Cédric Thomas,  Stéphanie Hervé

Equipage Semi-rigide : Dominique Hervé,  Jean-Sébastien Richer,  Jean-Philippe Toujas

Bilan de l’opération : 2 personnes secourues, 1 navire sauvé du naufrage

Photos : Cédric Thomas

PORTRAIT DE SAUVETEUR EN MER – XXIII – CHRISTIAN RUBENI

Christian Rubeni
Christian Rubeni

Le secours dans la peau

C’était naturel pour ce sapeur pompier volontaire au service du secours à la personne depuis 28 ans de venir rejoindre les sauveteurs en mer. Venir en aide fait partie de son ADN.
” Pour intégrer la SNSM je pensais qu’il fallait faire partie du monde maritime. L’idée me trottait dans la tête, après quelques infos auprès de mes camarades pompiers le doute a été levé. N’ayant aucune expérience maritime, je savais qu’il fallait repartir de zéro, ce challenge était exaltant.”

La nature au quotidien

Christian Rubeni est un amoureux de la nature. Après avoir été responsable des espaces verts de Port d’Alon, il exerce maintenant, à son compte, le métier de paysagiste.

D’équipier à chef de pont

Entré en juillet 2018 à la SNSM de Bandol comme équipier (canotier), il a parfaitement intégré les équipages de la vedette SNS 164 “Saint Elme II” à bord de laquelle il occupe désormais le poste de chef de pont. 
” Mon expérience de pompier m’a beaucoup aidé, nous sommes formatés secours et pour cela apporter un plus sur certaines interventions. Trouver la confiance de l’équipage, à ma grande surprise cela fût atteint grâce à mon implication. Je voulais montrer ce que j’étais capable de faire, être à l’écoute de mes formateurs. Aujourd’hui j’ai la chance de faire partie d’une équipe très professionnelle, très impliquée dans la mission de secours, de prévention et de formation.”

PREMIER WEEKEND DE DÉCONFINEMENT ENDEUILLÉ ET CHARGÉ

Un jeune Six-Fournais de 20 ans perd la vie dans un accident de pêche sous-marine.

C’est un accident tragique qui est venu endeuiller le premier week-end de déconfinement.
Un jeune apnéiste de 20 ans, sauveteur l’été sur les plages de Six-Fours, plongeur confirmé, a perdu la vie dans un accident de pêche sous-marine.

Il était parti retrouver le plaisir de la plongée en apnée, avec sa compagne, elle aussi pratiquante, à bord d’un semi-rigide. Sans nouvelles de son compagnon depuis près de trois heures, c’est elle qui a alerté les secours à 9h48.

La SNSM, dont la vedette SNS 164 “Saint Elme II” était en exercice dans la baie de Bandol, alertée par le CROSS, se rendait  immédiatement sur zone, accompagnée du semi-rigide SNS 665.
L’hélicoptère Panther de la base aéronautique navale (BAN) de Hyères, ainsi que quatre plongeurs subaquatiques du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) du Var étaient également engagés.

A 11h27, les sauveteurs nageurs de bord de la SNSM évoluant en surface, signalent un corps gisant par 13 mètres de fond.  Les plongeurs du SDIS confirmeront qu’il s’agissait bien de la personne recherchée.

Vers 13h, le corps sera transporté au Port de La Coudoulière à bord de la vedette “Gantelet” de la Gendarmerie Maritime chargée de l’enquête.

Une deuxième intervention à l’issue heureusement moins tragique

Alors que la “Saint Elme II” et le semi-rigide était encore sur la zone de l’accident, le CROSS les sollicitait à nouveau pour venir en aide à un voilier qui venait de s’échouer dans l’Ouest des Embiez.
Le bateau et son équipage ont pu quitter le secteur sans être remorqués.

Equipage SNS 164 : David Amico (Patron), Bruno Mouchet, Cédric Thomas, Franck Pepino, Jean-François Cottin, Louis-Joseph Urvois.

Equipage semi-rigide : Eric Deferrari, Jean-Sebastien Richer, Jean-Philippe Toujas

REPRISE DES ENTRAINEMENTS POUR LES SAUVETEURS EN MER

snsm bandol exercice

Le Feu vert du président

Ce samedi 2 mai marque la reprise des entrainements pour les sauveteurs en mer bénévoles de Bandol. 

A la veille du déconfinement annoncé  par les autorités , le Président de la SNSM, Emmanuel de Oliveira a donné son feu vert 
“Les usages de la mer, des plages et des ports seront progressivement ré-autorisés à compter du 11 mai. Il nous faut, à cette date, être en mesure de remplir nos missions de sauvetage, d’assistance et de sécurité.
C’est pourquoi, en accord avec les préfets maritimes, je vous informe que toutes les activités SNSM d’entraînement, d’exercices et de services, à la mer comme en station, sont autorisées à compter du 1er mai 2020. “

Retrouver  les automatismes et s’assurer de la bonne marche de nos moyens nautiques et des équipements 

David Amico, patron des équipages, avait organisé deux sessions samedi. Une le matin et l’autre l’après-midi, afin de permettre au plus grand nombre de pouvoir participer à cette reprise de l’entrainement.
La station SNSM voisine de La Ciotat avait été conviée à participer afin de permettre la multiplicité des exercices.  

Par un beau ciel bleu avec un vent de secteur ouest  de 25 nœuds et une mer agitée, les sauveteurs se sont livrés à des exercices de navigation, de remorquage et de récupération de victimes sur les rochers. 

Les deux vedettes d’intervention de Bandol et de La Ciotat, la SNS 164 « SAINT ELME II » et la SNS 075 « BEC DE L’AIGLE II» ainsi que deux Semi-rigides, ont été engagés pour l’occasion.

“Après un mois et demi d’arrêt, il fallait retrouver les automatismes et, même si nous avons assuré l’entretien du matériel pendant cette période de confinement, il faut s’assurer de la bonne marche de nos moyens nautiques et de nos équipements”, déclarait Jean-Luc Cercio, le Président de la station de Bandol